WEBZINE N° 1
Hiver 2006/2007
Couleur, piment et sourire dans l’assiette de l’hôpital
rencontre
Râble de lapereau aux herbes, tomates à la ratatouille au jus dépouillé
cuisine
M_K
photo
Combien de lunes dans une lune ?
mystère
Le choix de Sophie : Volubile
mot
Archives
webzine N°1
rencontre
cuisine
photo
mystère
mot
Archives

Petit mystère de la Nature

On l’a certainement appris à l’école. Ou par un grand-parent plus patient que les autres. Mais on a un peu oublié.

Et on s’est senti trop grand pour oser demander de nous l’expliquer encore une fois.
Nous avons décidé de prendre notre courage à deux mains pour reposer la question et savoir enfin. Une bonne fois pour toutes.

Combien de lunes dans une lune ?

 

Premier petit mystère :
“lune, quelle lune es-tu ?”

Rousse. Noire. Pleine. Avec des premiers ou derniers décans. Comment s’y retrouver et savoir, en la voyant, celle que l’on regarde vraiment.

Quelques explications pour nous éclairer par Mélipone.

 

4ine-Lune-Espagne

Lune d’été (El Palmar, Espagne).

 

Lune d’été (El Palmar, Espagne).

 

Depuis la nuit des temps, la lune a fasciné l’homme comme en témoignent les multiples expressions qui émaillent son langage et qu’il serait fastidieux de rappeler ici. Une seule retiendra notre attention : « être dans la lune ». Elle suscite, en effet, une interrogation récurrente : comment se peut-il que l’homme, à l’instar de l’écureuil, puisse être aussi souvent dans la lune tout en la connaissant aussi peu ? Sans vouloir être exhaustif sur les relations entre la vie terrestre et la lune, voici quelques aspects qui nous sont apparus essentiels.

 

Lune d’été (Puézac, Cantal).

 

La lune, un astre brillant qui éclaire nos nuits

La lune n’émet pas de lumière par elle-même mais reflète celle du soleil. Les différents aspects sous lesquels elle apparaît vue de la terre (on parlera de phases lunaires) dépendent des positions relatives de la terre, de la lune et du soleil (fig. 1). Les phases lunaires qui se répètent tous les 29 jours (durée d’un cycle lunaire) sont les suivantes : à partir de la nouvelle lune (lune noire), la surface lumineuse de la lune augmente chaque jour pour prendre la forme d’un croissant (premier quartier) jusqu’à devenir un disque parfait (pleine lune). Puis le disque lumineux diminue régulièrement en passant par le dernier quartier et enfin disparaît complètement.

Pour savoir si la lune est dans son premier ou dernier quartier, il suffit d’ajouter un jambage au croissant de la lune pour faire apparaître une lettre minuscule qui est soit « p » pour le premier quartier, soit « d » pour le dernier.

 

Les phases lunaires

Fig. 1 : les phases lunaires et leur influence sur les marées (source : Encyclopédie Alpha)
(1) marées de vives-eaux (2) marées de mortes-eaux (annotations de l’auteur)

 

La lune et son influence présumée

Côté météorologie

Les relevés météorologiques collectés depuis plus d’un siècle n’ont pas permis d’établir des relations fiables entre les mouvements de la lune et la plupart des phénomènes météorologiques : ce sont bien souvent des relations de coïncidence (du type : le taux de natalité augmente avec la production d’acier) que des relations de cause à effet (du type : la pointe est enfoncée par le marteau).

Il y a une exception à cela, celle des marées. Il est maintenant prouvé que la lune dans son mouvement autour de la terre attire les masses d’eau océaniques provoquant une dénivellation (marée) qui, pour des raisons de mécanique céleste, se décale d’environ 50 min d’un jour à l’autre dans un même lieu. L’amplitude des marées va varier dans le temps. Elles seront maximums (« vives-eaux ») quand la terre et le soleil seront sur le même axe (fig. 1) et, de ce fait, conjugueront leurs forces attractives avec un point culminant aux équinoxes de printemps et d’automne. À l’inverse, les faibles marées (« mortes-eaux ») coïncideront aux premier et dernier quartiers lorsque ces forces s’opposeront.

Côté végétation

Les effets attribués à la lune forment une très longue liste surtout à la campagne, comme : il faut couper le bois d’œuvre, mettre le vin en bouteille en lune décroissante, etc. Nous développerons un peu plus ici les effets concernant les plantes cultivées car ils sont encore très souvent respectés par les jardiniers (calendrier lunaire).

D’une manière générale, on profite de la lune croissante pour « s’occuper » de toute la partie aérienne des plantes (fruits, graines, fleurs) et de la lune décroissante pour « s’occuper » des parties feuilles et racines. Ainsi la lune croissante est favorable aux cueillettes et aux récoltes qui se conserveront mieux. À l’inverse, on sèmera les radis (dont on consomme la racine) et les salades (dont on consomme les feuilles) en lune décroissante.

Enfin, attention à la lune du mois de mai lorsqu’elle brille par une nuit claire : par son effet propre ou plutôt celui du gel provoqué par un refroidissement nocturne lié à l’absence de nuages, elle a la mauvaise réputation de “roussir” les semis trop précoces des jardiniers impatients (d’où son nom de lune rousse).

Cependant, la confrontation de tout ce savoir pragmatique fait apparaître de nombreuses contradictions et il est parfois difficile « d’y retrouver son latin ».

Côté pêche

Enfin, d’un point de vue anecdotique, la lune permettrait d’expliquer la versatilité de l’appétit des truites de nos rivières aux eaux froides et claires. Ainsi, J. Porret, professeur de pêche au lancer à Sarlat (24), s’est aventuré à relier la réussite de la pêche à un calendrier lunaire perpétuel.

Sans entrer dans le détail, les 8 jours qui suivent la nouvelle lune (noire) et le dernier quartier seraient, selon lui, les périodes les plus favorables… Mais les « Tartarins » de la pêche veilleront quand même à choisir un parcours de pêche à proximité… d’une pisciculture.

Sans doute nos connaissances sur la structure de la lune ont-elles beaucoup progressé depuis Cyrano de Bergerac qui prétendait aller sur la lune avec un aimant, mais les inter-relations entre la vie terrestre et la lune s’apparentent souvent encore à de l’alchimie.

 

4ine-Lune-Quotentin

Lune de printemps (Cotentin, France).

 

Lune d’automne (Tamdaght, Haut-Atlas, Maroc).

Photos © 4ine.


Mélipone

Chercheur honoraire en nutrition animale (ruminants).

La retraite lui laisse peu de temps pour écrire pour Les mots des anges...

Cet article est tir du numro 1 du webzine https://www.lesmotsdesanges.com/V2 imagin par 4ine et ses invits
;