WEBZINE N° 8
Printemps 2009
Un toit pour le Sahel
rencontre
Œuf au plat renversens et chamboulement de légumes
cuisine
L’inconnue de la gare d’Alexandrie
photo
Tout n’est pas noir ou blanc
mystère
Tout a commencé par un punch...
mot
Archives
webzine N°8
rencontre
cuisine
photo
mystère
mot
Archives

Ma photo préférée

La règle du jeu : un(e) photographe de métier nous présente parmi toutes ses créations celle qui a sa préférence.
Et il (elle) nous explique pourquoi c’est celle-ci plutôt qu’une autre.

L’inconnue de la gare d’Alexandrie

 

Pour Jacques Vekemans, j’ai envie de vous expliquer comment le choix de la photo préférée s’est fait. Quand j’ai répondu à sa question “De quoi les anges ont-ils besoin?”, j’ai eu un retour instantané :

 

“Alors, pour moi, ce choix est très facile. Je fais une photo “amoureuse” tous les dix ans. Je veux dire une seule. Le hasard a voulu que pour les deux dernières, cela se passe dans une gare. Mais est-ce le hasard si on aime le train comme espace imaginaire ?”

 

Jacques m’a envoyé celles d’Hyderabad et d’Alexandrie. J’ai choisi celle d’Alexandrie. Il va nous expliquer son histoire.

 

 

“Alexandrie, février 2008, début d’après-midi, il fait déjà chaud au dehors et la gare est un refuge vaste et apaisant. Depuis mon arrivée pour ce premier voyage en Égypte, je vois tout en bleu.

En attendant mon train, la quiétude du lieu me convient et me rend disponible. Les quais sont déserts et le mouvement des arrivées semble ralenti.

Et puis, de loin, cette femme qui prend la direction du quai central. Cette vibration rouge sang et la liberté qu’incarne son déplacement solitaire. J’entrevois une rencontre.

J’accours et, pendant que je presse le pas, évalue les distances, règle manuellement la vitesse et l’ouverture de mon angulaire, m’obsède à courir sans en avoir l’air, j’imagine à tout instant qu’elle va se retourner pour me tancer. Dans un mélange d’excitation et de crainte, je me concentre sur la discrétion de mon rapprochement et décide, la respiration bloquée, de déclencher sans cadrer, l’appareil collé au ventre.”

 


Jacques Vekemans

44 ans, Belge, né à Bruxelles et établi à Paris depuis 12 ans.

Photographe spécialisé dans la commande de reportages d’illustration sur les métiers et les savoir-faire, l’architecture, la décoration et l’identité des organisations.

Représenté par l’agence Gamma. Ses références : LVMH, Hermès, Tag Heuer, Renault, la mairie de Paris, l’hôtellerie de luxe.

Travaux personnels en cours :
– « La Serre », travail sur la culture des roses en Île-de-France.
– « Aravind », travail documentaire multimédia sur le plus grand hôpital ophtalmologique du monde dans le Sud de l’Inde.

Cet article est tir du numro 8 du webzine https://www.lesmotsdesanges.com/V2 imagin par 4ine et ses invits
;