WEBZINE N° 11
Été 2010
C’était ce que je voulais faire de ma vie
rencontre
M’Alice…
cuisine
Rue de la Ré
photo
Le dressage : « Calme, en avant et droit »*
mystère
Joie de vivre
mot
Archives
webzine N°11
rencontre
cuisine
photo
mystère
mot
Archives

Ma photo préférée

La règle du jeu : un(e) photographe de métier nous présente parmi toutes ses créations celle qui a sa préférence.
Et il (elle) nous explique pourquoi c’est celle-ci plutôt qu’une autre.

Rue de la Ré

 

Le photographe de ce numéro si spécial, je l’ai découvert au travers de son portfolio pour Le Monde Magazine “Portraits d’une France en mouvement”.

Du 1er au 31 janvier 2010, Gilles Favier a parcouru le pays au plus près de sa réalité sociale. Un périple atypique qui révèle, au fil des rencontres, la formidable vitalité des régions.

Un carnet de route plein de sensibilité et de générosité.

J’étais presque sûre que Gilles accepterait de participer et aurait même dans ses cartons la photo que je cherchais.

Plutôt que de lui demander sa photo préférée (Gilles m’a avoué ne pas en avoir ; pour lui, elles s’annulent toutes au fur et à mesure), je lui ai demandé une photo de SDF. Gilles a accepté tout de suite mon invitation : il en avait une faite pendant son tour de France. Cela avait été, paraît-il, une jolie rencontre.

 

 

“Je l’ai rencontré rue de la République à Marseille… C’était le début de mon voyage, le 3 janvier je crois…

La rue de la Ré, comme on dit là-bas, réunit les deux ports de Marseille, la Joliette et le vieux port. Elle est déserte depuis qu’un fonds de pension américain s’est mis en tête de la racheter en entier et d’y installer des cadres sup’ venus de Paris en TGV… Les cadres se font attendre, et le fonds de pension a fait faillite : la rue est quasi morte…

Notre ami attend sur son morceau de trottoir qu’on lui porte un brin d’attention… L’argent l’intéresse peu… Il me dit qu’il est malade… Une béquille traîne pas loin… Il fait froid. Une commerçante, une des dernières de cette rue étrange, lui amène un gros sandwich.

Pas loin, un graff sur le mur. Je le photographie aussi : “t’en es où sur ton crédit ?””

 


Gilles Favier

Gilles Favier, né en 1955 à Roanne (Loire), vit à Sète (Hérault).

Membre de l'Agence VU, il mène, parallèlement à son travail pour la presse (Le Monde, Libération...), des projets personnels pour lesquels il revendique une fonction de photographe documentaire.

Il a notamment publié Fabriques de l'Europe (éditions Filigranes, 2008).

Cet article est tir du numro 11 du webzine https://www.lesmotsdesanges.com/V2 imagin par 4ine et ses invits
;